Médecine légale pour les victimes d’agressions sexuelles

'La Médecine Légale pour les Victimes d’Agressions Sexuelles' est un terme utilisé pour décrire le rassemblement et le traitement des preuves liées à une agression sexuelle.

Preuves

La médecine légale offre un système de rassemblement, conservation, et d’analyse de preuves qui peut vous aider à prouver qu’une agression à été commise et qui en est l’auteur.

  • Les preuves peuvent soutenir la déclaration faite par la victime qu’une agression sexuelle a été commise.
  • Les preuves peuvent corroborer les détails de la déclaration tels que le lieu du crime, l’utilisation de la force, l’absence de consentement, et l’heure de l’agression.
  • Les preuves peuvent mettre en rapport la victime et le responsable de l’agression à un lieu spécifique mais ne pourront peut –être pas confirmer s’il y a eu consentement ou non.
  • Les preuves peuvent établir l’identité d’un auteur d’agression grâce à un test d’ADN.
  • Les preuves peuvent être mises en question si elles ont été obtenues illégalement ou manipulées à tort.

Différentes catégories de preuves

  1. Déclarations:

    • Le compte-rendu de l’agression fait par la victime
    • Déclaration faite par la première personne mise au courant de l’agression
    • Déclarations des témoins
    • Témoignages du personnel ayant recueilli les preuves.
  2. Preuves physiques:

    • Des objets ou éléments reliant la victime ou le responsable au lieu et circonstances de l’agression. Par exemple des tâches d’herbe, de la terre, ou des fibres de tapis sur des vêtements peuvent relier les deux personnes impliquées à l’agression.
    • Des objets pris par le responsable et appartenant à la victime
    • Des preuves ADN (ebree link to page 5) y compris des liquides corporels tels que du sang, du sperme ou de la salive et autres échantillons recueillis pendant l’examen post-viol peuvent confirmer qu’un contact physique a eu lieu et pourront éventuellement être utilisées pour identifier le responsable.
  3. Autres preuves:

    • Les résultats du Kit de toxicologie, le cas échéant.
    • Certaines notes et communications personnelles pourront être utilisées comme preuves, telles que des factures de téléphone, des notes ou des lettres, des courriels ou des articles écrits sur des blogs ou autres sites Web.
Boston Area Rape Crisis Center, Inc. (BARCC) © 2017 Tous droits réservés

This project was supported by Grant #2009-WF-AX-0014 awarded by the Violence Against Women Grants Office, Office of Justice Programs, U.S. Department of Justice to the Massachusetts Executive Office of Public Safety & Security Office of Grants & Research and subgranted to the Boston Area Rape Crisis Center. Points of view in this document are those of the author(s) and do not necessarily represent the official position or policies of the U.S. Department of Justice or the Massachusetts Executive Office of Public Safety Programs Division.


www.ebree.com